Action pacifique devant l'ONU à Genève, 20.10.2012

FrançaisEnglishVerein Zwischengeschlecht.orgSpendenMitglied werdenAktivitäten

Zwischengeschlecht.org on Facebook

Traduction abrégé du communiqué par Zwischengeschlecht.org du 01.02.2013:

Zwischengeschlecht.org condamne la décision de l'autre jour du Bundestag, qui dit qu'en futur interdit une régistration du sexe pour des nouveau-nés avec sexe "ambigus" dans le régistre d'état civil. A notre avis les conséquences négatives seront: pression augmentée sur les parents de consentir a des opérations cosmétiques génitales et à des avortements sélectifs même qu'un outing forcé sur le niveau public/étatique pour les enfants concernés, et une stigmatisation en plus.

Hier le Bundestag a approuvé une demande/motion à court terme sur le changement de la loi d'état civil (Personenstandsrechts-Änderungsgesetz, PStRÄndG) qui en futur interdit officiellement la régistration du sexe dans le régistre d'état civil pour des bébés nés avec un corps "ambigu". Le nouveau article se lit:

§ 22 PStG:

(3) Si l’enfant ne peut être assigné ni au sexe féminin ni au sexe masculin, alors l’enfant doit être inscrit au registre des naissances sans spécifier de sexe.

Et ça va surement être vendu comme percée pour les droits des intersexes (spécialement par les verts et LGBT), comme une "nouveau option", et surtout utilisé comme excuse par autres partis. Par conséquent ils feront rien comme d'habitude contre les violations des droits de l'homme réelles commis contre les hermaphrodites, c'est les opération genitales forcées aux bébés, et les avortement tardifs selectifs, mais maintenant ils pourront dire: le problème est solvé, alors qu'est ce que vous demandez encore?


LES CONSEQUENCES EN PRATIQUE DU NOUVEAU LOI STIGMATISANT POUR LES PERSONNES CONCERNES ET LEUR PARENTS

Il ne s'agit PAS d'une option, mais d'une nécessité obligatoire. Une régistration du sexe est rendue impossible explicitement à l'enfant, ce n'est qu'une interdiction. Bien que la ministre de famille Kristina Schröder dans l'invitation presse suggère à tort le contraire: "De cette manière pour la première fois sera donné la possibilité de laisser ouvert le sexe d'une personne intersexe dans le régistre de naissance."

Et la dernière instance qui décide ce sont toujours les médecins, pour eux il sera encore plus facile de persuader les parents à consentir à des opérations cosmétiques.

La pression sur les parents de consentir a des opérations cosmétiques illégales sur l'enfant augmentera. Les parents souvent stressés et tourmentés par des remords irrationnels seront additionnellement confrontés par les médecins avec leur menaces habituels: un enfant comme ça c'est l'exit social, il sera jamais content, le suicide est garanti blablabla, et maintenant vous pouvez même pas lui donner un sexe dans le régistre. Mais on vous aide: la solution meilleure c'est de faire une toute petite opération et après l'attribution sera évidemment possible et votre enfant aura un entrée dans le régistre comme fille ou garçon et tout ira bien blablabla.

Cette tactique est déjà aujourd'hui en vogue chez les médecins, ils disent toujours: ah, ça c'est pas un intersex, c'est un garçon avec un tout petit problème (hypospadias), et ça c'est une fille avec un tout petit problème (hypoplasie congénitale adrénale). Et nous avons la solution! Seulement une petite opération, et personne doit le savoir ...

La pression sur les parents d'un avortement (tardif) augmente:
En Allemagne, c'est déjà possible aujourd'hui depuis au moins 1972. Et ça sera encore plus facile pour les médecins de faire signer les parents aussi pour un avortement.

Outing forcé par l'etat pour les enfants concernés:
Généralement ce n'est pas facile d'être différent. C'est pour ça que le support psychosocial serait très important pour réagir au mobbing concret (à la place de mutilations prétendument préventives). Le déni d'une régistration du sexe pour les enfants intersex augmentera le mobbing. ("Quoi, tu n'as même pas une régistration du sexe? Ouah, ouah!")

BILAIN: Moins de protection des personnes concernées contre les mutilations et aussi moins de protection contre les discriminations!

>>> Lire le communiqué de presse original (en allemand)

>>> Voir pages françaises sur Zwischengeschlecht.org